Le Patriote Résistant
Janvier 2017

Voyages en terres d’espoir
Espoir, espérance, utopie, cette force de projeter n’attend pas la certitude de la victoire pour combattre la fatalité. Magistrale leçon enseignée par la démarche collective engagée dans la durée avec un dictionnaire biographique, dont le dernier tome embrasse la diversité des faiseurs d’avenir d’une histoire en train de se faire. Face à la détresse des réfugiés des guerres actuelles, des hommes et des femmes de toutes générations s’engagent pour l’exercice du droit d’asile, sur cette planète interdépendante. Enseigner la Résistance n’a décidément rien d’anodin en 2017…



Pierre Kaldor, une vie en résistance
Ce 25 novembre, une cérémonie devant la prison de Châlons-en-Champagne, d’où Pierre Kaldor s’évada en 1943, offrait l’opportunité d’évoquer le parcours d’un inlassable combattant pour la solidarité, ancien avocat de la FNDIRP, en présence de nombreux participants de tous âges. Christian Kazandjian.


Droit d’asile
Quelques mots parmi d’autres

Ratifiée en 1948, la Déclaration universelle des Droits de l’Homme définit le droit d’asile dans ses articles 13 et 14. Mais dans un contexte de guerre froide, la Convention de Genève de juillet 1951 ne développant qu’un seul de ces deux articles, l’article 14, préfigurait la sélection des « vrais » réfugiés. Qu’en est-il actuellement ? Hélène Amblard.


Dans le Danemark occupé
Services secrets nazis contre Résistance

Le Danemark a tenu une place à part parmi les pays d’Europe occidentale occupés par les nazis. En effet, lors de l’invasion brutale et arbitraire des troupes allemandes, le 9 avril 1940, le roi et le gouvernement, au lieu de fuir vers la Grande-Bretagne ou un autre pays ami, restèrent en place, empêchant la création d’un régime militaire d’occupation, tel qu’il exista dans la plupart des autres pays. L’ambassade d’Allemagne restait la représentante du gouvernement nazi. C’est donc à travers ses services, que les ordres et exigences hitlériens étaient transmis aux autorités danoises. Jean-Luc Bellanger.


Grève des mineurs 1941
« Pas d’carbon pour les boches ! »

100 000 mineurs face à l’occupant. 500 000 tonnes de charbon perdues pour la machine de guerre allemande. La grève des mineurs du Nord-Pas-de- Calais, fut la première action de masse de la Résistance. Récit et analyse. Paule Laine et Philippe Gayot.


Paysans et Occupation :
l’exemple du Lot

Les paysans, icônes de l’idéologie vichyste du retour à la terre salvateur, n’auraient pas vu leur vie bouleversée par l’Occupation, modérément touchés par les restrictions de subsistances et à l’écart des concentrations de troupes allemandes pour ceux de la zone libre. Pire, n’auraient-ils pas été bénéficiaires de la situation grâce à un marché noir florissant ? Lourdement attentistes, subissant la Résistance, l’aidant rarement et la trahissant parfois. Vision confuse et injuste. On sait bien que leur rôle a pu être déterminant, par « l’amitié de leur silence » ou par leur engagement, par des aides matérielles stratégiques à l’action résistante. Anne Verdet.


Le procès de la Gestapo de Troyes
Premier volet

Les crimes de la Gestapo de Troyes et de ses supplétifs français sont inscrits dans la mémoire du département de l’Aube. Creney et Buchères restent deux symboles de cette sauvagerie. Récit, premier volet, les faits. Jean Lefèvre.


A bâtons rompus avec…
Nicolas Frize

Artiste musicien, compositeur atypique, militant de la Ligue des droits de l’homme, son dernier concert, interrompu par les attentats de novembre 2015, vient d’être donné aux Archives nationales avec 200 interprètes. Son œuvre ? Un mouvement, une respiration, une vie tendue vers la conjugaison des diversités, pour le plus grand bien de l’intelligence collective. Propos recueillis par Hélène Amblard.