Le Patriote Résistant
Juin 2017
















La force du mot «non»
Samedi 27 mai, pour la première fois depuis l’instauration de la Journée nationale de la Résistance, tous les édifices publics pavoisent de bleu, blanc et rouge, marquant le 74e anniversaire de la réunion fondatrice du Conseil national de la Résistance sous la présidence de Jean Moulin, rue du Four à Paris.Hélène Amblard



40e congrès de la FNDIRP
Avignon accueillait la FNDIRP et ses invités du 11 au 14 mai, au rendez-vous de son 40e congrès national, marquant le 72e anniversaire de sa fondation sous le signe de l’actualité des serments de 1945. Récit.




Vivre témoins
Du 5 au 8 avril, Frania Haverland, membre de la présidence de la FNDIRP était dans le Limousin, accompagnée d’Alain Rivet, membre du bureau exécutif. Une occasion de rencontrer Robert Hébras, dernier survivant du massacre d’Oradour-sur-Glane dans le village martyr qu’elle visitait pour la première fois et de témoigner aux côtés d’autres militants de la mémoire, dont Marie-France Cabeza-Marnet, de l’amicale de Ravensbrück œuvrant dans les lycées et collèges. Romane Présinat.



L’invitée du mois
Michelle Zancarini Fournel

Le sens des symboles

Professeure d’histoire contemporaine à l’université Claude Bernard – Lyon-I, codirectrice de la revue Clio-Femmes-Genre- Histoire, Michelle Zancarini-Fournel a consacré ses recherches à l’histoire des milieux populaires. Elle vient de publier Les luttes et les rêves – Une histoire populaire de la France, de 1685 à nos jours. Dans cette entreprise ambitieuse, à l’encontre d’un récit uniforme et lisse, l’historienne dresse le portrait bariolé de ceux dont les manuels parlent très peu, et qui n’en sont pas moins acteurs des temps qui viennent. Femmes et hommes des villes et campagnes, immigrés, colonisés, ouvriers ou paysans, leurs trajectoires tissent un pluriel riche d’enseignements sur l’histoire sociale présente et à venir. Rencontre. Propos recueillis par Hélène Amblard.



Chez le libraire
Par Michaël Dias